Article de journal cliquer ici

 

Maïté Charles Chaque semaine, la rédaction part à l’aventure et teste pour vous les activités de la presqu’île. Aujourd’hui, c’est parti pour un cours de surf à Plouharnel avec l’école Surfing Paradise.

Rendez-vous a été donné à 14 h sur la plage de Maneguen, à Plouharnel. En cette fin juillet, le ciel est nuageux et le temps venteux. Pour le cours de l’après-midi, une quarantaine de personnes, jeunes et moins jeunes, sont inscrites. Sylvain Millot, le directeur de l’école de surf Surfing Paradise, située à Plouharnel, distribue les combinaisons. « Tous en cercle », crie Paco, moniteur de 24 ans, « on va débuter par un échauffement ». Dix minutes sont consacrées à l’échauffement et l’étirement des muscles. Sylvain forme des groupes. La majorité des participants est inscrite à un stage pour la semaine, six professeurs encadrent des groupes de huit personnes maximum. Je suis dans le groupe de Paco, avec ceux pour qui c’est leur premier cours de surf, Thierry et sa fille Noreen, 11 ans, et Matthis, 17 ans. Planche sous le bras, nous marchons jusqu’à notre zone de surf. « Chaque groupe de surfeurs a une zone délimitée pour éviter toute collision », explique Paco.

Sécurité primordiale


« La sécurité dans le surf est primordiale », commence Paco avant de nous apprendre les gestes à connaître. Par exemple, « si je croise les bras au dessus de ma tête, tout le monde sort de l’eau ». Autre point important, « prendre un repère visuel ». Aujourd’hui, le vent vient du sud et risque de nous faire dériver vers la droite, « le but est de ramener la planche tout droit ». Pour cette première séance, l’objectif est de réussir à se mettre debout sur une vague.

« Mais interdiction pour vous d’aller au-delà de l’eau jusque la taille », prévient Paco. Au loin, les vagues sont impressionnantes mais sur le plan d’eau sur lequel nous allons surfer, elles se transforment en mousse blanche, plus facile à surfer pour un apprenti. C’est parti pour deux heures dans l’eau ! Le premier exercice est assez facile, glisser allongé sur la planche, « il faut créer de la vitesse » explique Paco. Vient rapidement le deuxième, « se mettre à genoux », plus compliqué. Il faut avoir de la force dans les bras ! Première vague, je tombe, deuxième et troisième vagues aussi. En bon professeur, Paco me guide, tient ma planche et je glisse enfin à genoux sur la vague. Que de sensations pour cette première glisse !

Se mettre debout


Troisième et dernier exercice, se mettre debout sur la planche. « Si vous n’y arrivez pas c’est que je suis un mauvais professeur », rigole Paco. Noreen y arrive tout de suite. Après plusieurs essais infructueux, je finis par réussir à me mettre debout… mais je tombe au bout de dix secondes. La dernière glissade est la bonne, je parviens à glisser sur une vague sans tomber ! Paco nous fait le signe de sortir de l’eau, bras croisés au-dessus de la tête. Le cours touche à sa fin. « Il faut vraiment une semaine de stage pour commencer à avoir des réelles sensations », explique le jeune moniteur. La prochaine fois, je ferai les quatre jours !

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/quiberon/j-ai-teste-pour-vous-le-surf-a-plouharnel-07-08-2017-11622197.php#Dm7508suQusZIVJM.99

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *